Veilleurs aéroportuaires

Depuis des décennies, les abords des aéroports ont attiré les passionnés de l’aviation. De la simple observation à la prise de photographies puis de vidéos, ces amateurs d’aéronefs ont ainsi fait du périmètre extérieur un lieu de prédilection dans la conduite de leur passe-temps. En Amérique du Nord, quelques aéroports ont décidé de mettre à profit la passion de ces observateurs civils, communément appelés « spotters ». Ces derniers sont familiers avec les activités courantes des aéroports et sont très enthousiastes à l’idée de travailler en collaboration avec les autorités aéroportuaires et les agences d’application de la loi afin de contribuer à la sécurité du périmètre aéroportuaire.

La première initiative de ce genre au Canada a été le programme Airport Watch de l’aéroport international d’Ottawa qui a fêté son 10e anniversaire en août 2009. D’autres aéroports, au Canada et maintenant aux États-Unis, possèdent également leur propre version du programme.

Fin 2008, la Sûreté aéroportuaire d’Aéroports de Montréal (ADM) a fait de même en se dotant du programme des Veilleurs aéroportuaires aux aéroports de Montréal-Trudeau (YUL) et Montréal-Mirabel (YMX). L’association des Veilleurs aéroportuaires, en tant que partenaire privilégié d’Aéroports de Montréal, participe au mandat de la Sûreté aéroportuaire via l’observation depuis le périmètre extérieur. Ils sont donc des yeux et des oreilles supplémentaires qui relèvent des situations problématiques ou inhabituelles en utilisant consciencieusement la devise « observer, noter et signaler ». Les Veilleurs aéroportuaires jouent également un rôle dans la conscientisation des personnes présentes en bordure du site aéroportuaire aux impératifs de sécurité et de sûreté.